Archives de Tag: restaurant

Deux coups de coeur à Caen – Sézame & Pavot ET Le Blida d’chez Zanne

Au programme aujourd’hui non pas une mais deux adresses gourmandes qui ont conquis le coeur (et l’estomac !) des Dodues ! Deux établissements pour se faire plaisir en toute circonstance dans la capitale bas-normande : sur le pouce, en terrasse et à emporter, avec un bagel pas comme les autres ou vous régalez de l’entrée au digestif dans un bistro cave à vins…

Capture d’écran 2015-07-10 à 11.30.50

~~~~~~~~~~~  Sézame & Pavot ~~~~~~~~~~~~

C’est entre le château et l’hyper centre-ville que se trouve cet établissement frais et coloré. Oubliez le bagel « saumon cream cheese  » classique. Ici il y a de l’idée dans ces petits pains ronds ! Un de nos choix s’est porté vers le modesto:  bagel pavot, cream cheese, tomates séchées, fêta, poulet et de la tapenade d’olives noires. Et pour les végétariens il existe même plusieurs alternatives: à la tomate et au guacamole ou encore aux carottes grillées, tomates séchées, tapenade de champignons et comté et le tout bien grillé… mmmmmm !!

LLL20150611_125813

L20150611_125753

L

Le petit + ce sont les soupes maison ! Deux différentes tous les jours et en ce mercredi c’était petit-pois cheddar ou poivrons-lardons. Une touche de douceur pour accompagner à merveille ces petits sandwichs !

20150611_125734

Le chef adore aussi jouer avec les parfums de différents vinaigres et cherche toujours de nouvelles associations parfois surprenantes. En omnivore convaincu mais très ouvert quand il s’agit de cuisine il est actuellement en train de travailler sur un bagel végétalien avec des algues ! Toutes les semaines un nouveau bagel est créé et mis à la carte de manière limitée. Pour connaître le bagel de la semaine rendez vous sur la page Facebook, très active !

Et du côté des desserts: on retrouve des tartes citron meringuées, cheesecakes, profiteroles, de quoi ravir les papilles sucrées !

C’est nouveau : pour ceux qui aimeraient déguster un bagel les yeux face à l’horizon c’est possible avec le nouvel établissement à Courseulles sur mer.

20150611_135427

l

Sézame & Pavot 

lL L

~~~~~~~~~~~~~ Le Blida d’Chez Zanne ~~~~~~~~~~~~~~

20150119_134328

l

L

L

Le Blida quoi ?? Un nom peu courant pour un bistro…. Explications: le blida est un verre champenois vendu en Algérie pour le service du thé et le « Zanne » vient de Suzanne, la grand-mère vigneronne ! C’était évident pourtant ! 😉

Une déco sympa, une atmosphère chaleureuse, de la cuisine bistro maison et … des vins et spiritueux sélectionnés… Que demander de plus ?!

L20150507_130654

LC’est dans ce restaurant que j’ai pu découvrir le poisson blanc avec une sauce à la vanille de Madagascar, une belle surprise ! Le tout est accompagné de légumes et une purée selon l’inspiration. « Simple » vous me direz, et alors ? Une cuisine simple avec des produits frais et une pointe de créativité, n’est-ce pas ce que l’on demande aux brasseries pour les déjeuners de tous les jours ?

En entrée, on vous propose ici de la charcuterie, une terrine du chef, des harengs à l’huile ou encore du saumon gravlax. En plat, les amateurs de bonne bidoche seront servis: tartare au couteau, tête ou rognons de veau, etc. Et pour le dessert, le dessert qui réconforte toujours: le fondant (je dirai même coulant!) au chocolat et son coulis fruits rouges ou encore un riz au lait ou une panna cotta aux fruits rouges…

L

Capture d’écran 2015-07-10 à 11.42.55

Le seul hic: pour les végés peu d’alternative à part les accompagnements… qui accompagnent d’ailleurs de la même façon la majorité des plats, mais tant que c’est bon aucun problème !

20150507_123406

L

L

Le Blida d’Chez Zanne

  •  Ouvert du lundi au samedi le midi et le vendredi soir avec une formule « Bar à vins »
  • 12, rue Saint Laurent (derrière la Fnac) à Caen
  • Menu complet: 20 € ou le plat seul le midi: 11€
  • 02 31 86 33 66 ou contact@leblida.fr ou http://www.leblida.f

l

L

Charlotte

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le Siseng

La cuisine fusion et les nouvelles adresses ne termineront jamais de nous étonner et nous ravir ! Alors, la prochaine fois que vous vous promenez aux alentours du Canal Saint Martin, laissez votre estomac vous guider jusque la porte d’entrée du Siseng, nouvelle adresse gourmande où le mets star porte le doux nom de Bao-Burger.

P1240592 - Copie

La grande nouveauté dudit burger ? Son bun qui a décidé de prendre une touche asiatique par le biais d’un Bao, brioche traditionnelle chinoise. Entre deux tranches de Bao, qui rendent le burger étonnamment léger, une viande marinée aux 5 épices, sauce tamarin, tempura d’oignon, oignons confits et épinards. Un vrai régal ! Mais je vais être honnête avec vous, là où j’ai été aussi agréablement surprise c’est avec les tempuras (aux haricots, champignons, courgettes). Croquants à souhait à l’extérieur, fondants et rafraichissants à l’intérieur. Une gourmandise que j’aurais bien recommandé !

Comptez à partir de 15,00 € (formule du midi avec Bao, frites de patate douce et boisson) pour votre repas. Entre house drink (aloe vera, miel, citron, soja et piment de Cayenne est un délice), saké, bières et cocktails, laissez vous tenter par les propositions originales de boissons.  Un accueil chaleureux, un service rapide et une bonne ambiance ;  rien de mieux pour passer un bon repas entre amis ! Pensez à venir tôt, de nombreux gourmands sont prêts à déguster les Bao et il n’est pas rare de devoir faire la queue avant d’entrer.

Besoin de nouveauté, de surprises gourmandes, de boissons qui voyagent ; ma foi Chers Dodus, vous savez où vous rendre ! Un excellent week-end à tous !

 

Localisation et ouverture :

  • 82, quai de Jemmapes
  • 75010 Paris
  • Dimanche à jeudi, 11h – 23h
  • Vendredi à samedi, 11h – 2h

 

Hélène

Tagué , , , , , , , , , , , ,

Les Dodues en grande vadrouille: Lisbonne

Les Dodues ne manquent pas une occasion de vous faire partager leurs (bonnes !) expériences gustatives, même au delà des frontières … Car il n’y a pas qu’en France qu’on se régale, mais ça, on espère que vous n’avez pas besoin de nous pour le savoir ! En janvier, nous nous sommes rendus, avec nos chers camarades, au Portugal pour notre voyage de fin d’études. Au programme Porto et Lisbonne au pays de la bacalhau (morue) et autres poissons, des pasteis de nata, du vin et du Porto entre autres. Aujourd’hui, on vous emmène à la capitale (wech!). Hormis les super restos à moins de 15 euros par personne de l’apéritif au dessert en passant par le vin du pays, les Dodues ont fait deux belles découvertes gourmandes. On vous raconte !

Lisboa, Mercado da ribera: le plus grand marché couvert de Lisbonne. Nous sommes entrés par le marché « classique » : poissons, fruits et légumes… Mais ce marché se divise en deux grandes parties, et c’est de l’autre côté que les Dodues ont ravi leur estomac après s’être mis en appétit avec toutes les couleurs du marché alimentaire…

P1240497

10830649_10204461752956539_6796912474222238150_o

L

L

L

L

L

L

L’autre aile du marché laisse place à un espace bien plus moderne et atypique: des mange-debout en bois, des suspensions en acier, des restaurateurs avec des enseignes couleur ardoise harmonieuses et une décoration appliquée.

P1240503

J’en eu le souffle coupé en me demandant si c’était bien ce que je croyais… Parce que oui, ce concept de street-food à apprécier sur les marchés, je me suis toujours demandée pourquoi ce n’était pas quelque chose qui se démocratisait dans notre si beau pays franchouillard.

C’est quand même hyper convivial comme ambiance non ?

15622_10206193704141032_3581521969867963640_n

Ici, chaque restaurateur cuisine sur place devant les clients avec des produits frais. Ainsi, les deux parties du marché sont complémentaires et se valorisent mutuellement. On trouve aussi une petite partie librairie-épicerie fine, avec de très belles choses… C’est beau mais c’est cher (n’est-ce pas David !). Mais ce qui a vraiment intéressé les Dodues, c’est cette multitude de choix pour déjeuner et chacun a sa spécialité: pizzas, planchas, sushi, tartine, une sorte de panini portugais, des sardines, des tartares… et côté sucré des spécialistes de la glace ou encore de gâteaux plus beaux les uns que les autres. Un de nos coups de coeur pour le côté salé :

Cozinha da Felicidade…

20150114_150434_Richtone(HDR)

Ce petit resto porte bien son nom. Car c’est bien de la joie qu’il a procuré aux Dodues ! Au menu: des tartines, des salades, du poisson et des viandes. Basique, classique, pas de quoi casser 2 nageoires à une morue (oui, nul.) vous me direz. C’est aussi un peu ce que j’ai pensé avant d’avoir mon assiette sous les yeux, et surtout à la première bouchée. Là… Extase, vraiment. 

20150114_141814_Richtone(HDR)J’ai dégusté leur salade chaude avec pois chiches, patate douce, poivrons grillés et purée de carotte… C’était harmonieux dans l’assiette et il m’est arrivé que très rarement d’apprécier autant chaque bouchée. De son côté, Amandine avait opté pour une salade de fromage de chèvre glace au miel, fruits rouges et amandes. Elle m’a fait gouté… ET là, j’ai transgressé…

J’ai mangé DEUX PLATS ! (Je ne suis pas la seule mais je ne dénoncerai personne!). Côté tarifs, les salades sont environ à 7 Euros, pour les poissons (ex: thon des Açores braisé, ciboulette et patate douce) il faut compter entre 8 et 9 euros. Et les plus férus de viande se sont aussi régalés. Voici un bel exemple toujours à Cozhina da Felicidade, avec du boudin noir sur sa compote d’ananas et tuiles au fromage (quejo da ilha): un délice pour Manon !

11001806_10153160469659612_245217255117671561_n

Alors, vous salivez ? Si vous allez en week-end à Lisbonne, ne loupez pas cette pépite! Et c’est où ? Juste en face de la station Cais Sodre à deux pas de l’hyper centre.

20150113_154028l

Et pour une autre expérience gustative inoubliable, ne passez pas à côté de Belem. Pourquoi Belem, tout d’abord pour s’offrir une escapade sur le bord de l’eau hors de l’effervescence de l’hyper-centre mais aussi pour les pasteis de Belem ! Le service n’est pas intimiste et agréable comme on l’aimerait, on sent que les serveurs sont un peu à bout, mais le goût des pasteis fait oublier le reste. A goûter absolument !

Imaginez un flan, mais en 1000 fois mieux avec une pâte goûteuse et encore tiède, le tout saupoudré d’un peu de cannelle avec un chocolat chaud. David a bien résumé ce moment de gourmandise: réconfortant.

L

Viva el Portugal !

Charlotte

Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

Les Saisons – Cambremer, Normandie

Pppsssstttt…. J’ai un petit nid douillet, gourmand et normand à vous présenter…

Je ne me suis pas contenté d’aller manger une seule fois dans ce superbe endroit avant de vous en dévoiler le secret… Je laissais durer le plaisir ! Voilà le moment est venu… La carte, composée de produits frais, change tous les jours, avec souvent un plat végétarien, le tout maison et pour un prix très raisonnable. De plus, Cambremer est un petit village qui accueille un événement qui me tient à coeur: le festival des AOC de Cambremer. Alors oui là je vous donne un vrai coup de coeur !

1796770_1432513920323286_1916384039_o

En plus ils ont deux terrasses. Car oui, parfois on mange dehors en Normandie, mauvaises langues! Et à l’intérieur, deux salles pour deux ambiances… ! Non pas Disco Ferver ou électro, mais bistrot décontracté ou salle cosy de l’autre côté… Au coin du feu, je vous assure qu’on se sent mieux qu’à la maison !10383663_10205313234409839_6953215274106637372_n

Nous avons posé le décor. Il ne manque plus que  les pommiers en fleurs et les vaches ! Parlons bien, parlons cuisine. Et en cuisine, c’est Catherine qui mène les hommes à la baguette. La carte change tous les jours et réserve donc de belles découvertes avec en général trois choix pour chaque mets !

Souvent en entrée, s’invite un petit croustillant de feuille de brick où un fromage normand n’est jamais bien loin. Les cakes salés, veloutés ou assiettes de charcuteries font aussi partie des bonnes habitudes de la maison.

Du côté du plat, viande, poisson et végétarien, tout le monde y trouve son bonheur. Ma petite soeur avait opté pour un croustillant de poulet et canard avec des pommes de terre et une sauce superbe (photo ci-dessous). En ce midi d’automne, on pouvait aussi trouver sur la carte une tatin d’endives au chèvre et mozzarella ou un boudin blanc aux pommes et un flan de légumes et des pommes de terre accompagnaient ces deux plats.

10614097_10205313235609869_7796119519727578700_n

Pour le dessert: mousses, tartes, soufflés, petits gâteaux, riz au lait… Encore une fois, c’est selon l’humeur en cuisine. J’ai déjà testé le soufflé aux pommes et calvados, sans parler de leur tarte aux fruits rouges et amandes ou leur mousse au citron, framboises et spéculos.20140919_2156241

Vous l’aurez compris, ici on aime prendre son temps au coin du feu ou en terrasse, discuter avec ses voisins de table avec un bon verre de vin et finir son repas avec l’eau-de-vie incontournable du village (une distillerie de calvados se situe à deux pas du restaurant). Et croyez-moi le bel accent italien de Fabio n’enlève rien au charme de la maison !!

Mais attention, mieux vaut ne pas arriver en fin de service au risque de n’avoir qu’un choix parfois très limité malheureusement… Cuisine maison avec des produits frais oblige !

Les Saisons

  • Ouvert du lundi au samedi le midi et les vendredi et samedi soirs.
  • 3, rue du commerce à Cambremer. Enfin vu la taille du village difficile de le louper !
  • Village augeron entre Beuvron en Auge et Lisieux
  • 02 31 31 32 58
  • Page Facebook
  • Et ce bon moment culinaire pour la maudite somme de 14 euros pour entrée, plat et dessert le midi, messieurs dames !

 

Charlotte

Tagué , , , , , , , , , , ,

Le P’tit qu’à fait – Nantes

Imaginez un lieu où vous vous sentiriez comme à la maison. Un lieu où vous pourriez manger et parler pendant des heures mais sans avoir à cuisiner. Un restaurant où même les enfants auraient un espace réservé, rempli de jeux (puzzle, train, poupée, etc.) et livres de leur âge. Vous visualisez un peu ? Alors bienvenu au P’tit qu’à fait !

10726776_10205117423474688_1899927879_n

Une cuisine gourmande faite à base de produits locaux, bio et de saison. Le p’tit plus ? Les menus changent tous les jours ! Lors de notre passage nous étions nombreux et avons pu ainsi goûter tous les plats du jour. Mousse de maquereaux, salade de lentilles ou encore betteraves et feta à la menthe en entrée ; porc au cumin, carottes et poivrons ou bien clafoutis aux poireaux noisettes et comté pour les plats ; et enfin, crumble pomme pêche, moelleux au chocolat et faisselle pour les desserts (menu à partir de 12,50 €).

Hormis la salade de lentilles qui manquait d’accompagnement et de surprise, les autres plats étaient tout simplement délicieux. Des assiettes bien garnies, un thé accompagnant l’assortiment des trois desserts (faisons les choses correctement s’il vous plait – trois desserts ou rien !) et nous fûmes conquis.

Pour ceux qui souhaitent manger chez eux, enfoncés dans le canapé et cachés sous un plaid, il est possible de prendre à emporter (menu à partir de 10,00 €). Et ce n’est pas tout ! Le P’tit qu’à fait, organise également des ateliers découverte liés à la cuisine, la lecture de conte, le théâtre ou encore le modelage.

20140916_141510[1]

 

Localisation et ouverture :

 

Hélène

Tagué , , , , , , , , , , , ,

La Couronne – Scherwiller

Quand une Dodue passe d’ouest en est, ça fait un choc, culturel, oui, mais culinaire surtout ! Alors quand Manon a décidé de me rendre une petite visite en Alsace je me suis dis qu’elle ne pouvait en aucun cas passer à côté de la cuisine de la région !

Mais avant de vous parler de cela, il y a quelques détails qu’il m’importe d’éclaircir sur l’Alsace. De un, non nous n’avons pas tous une famille de cigognes sur le toit de nos maisons. Deux, contrairement au reste de la France, on ne dit pas Flammekueche mais Tarte Flambée…étrange. Et pour finir (le point le plus important) non, nous ne mangeons pas de la choucroute au petit déjeuner, à midi et au dîner !

Ceci étant fait, laissez moi vous présenter le restaurant où j’ai emmené Manon : La Couronne.

IMG_20140508_222605831

Ce restaurant est situé dans un petit village typiquement alsacien à environ 25 minutes de Strasbourg : Scherwiller. Avec un extérieur pittoresque, une déco charmante et des chiotilus (nom donné aux toilettes tout droit sortit de 20 000 lieues sous les mers…véridique !) tout est en place pour se mettre à table !IMG_20140508_222204843

En entrée ? Une tarte flambée cela va de soit ! Nous optons pour une normale mais un large choix y est présenté avec des préférées comme la gratinée, la forestière où encore, et surtout, la munster.

En plat ? Manon choisit les Lewerknepfle, accompagnées de Grumbeerekiechle et de salade (je lance les paris pour la prononciation !). Lewer et Grumbeer-quoi ? Déjà qu’elle nous perturbe avec ses mots anglais, il faut en plus qu’elle se mette à l’alsacien ! Et bien mes chers Dodus, sachez que les Lewerknepfle ne sont autres que des boulettes de foies et des Grumbeerekiechle des galettes de pommes de terre râpées. Facile, non ?

Mais ce plat n’en est qu’un parmi tant d’autres spécialités alsaciennes ! Le Baeckeoffe, la traditionnelle Choucroute Royale, la tête de veau au munster, les rognons au riesling….et c’est pas fini !

En dessert ? Nous optons pour une tarte flambée sucrée…et alcoolisée ! Une flambée aux pommes arrosées de calvados (pour un clin d’œil à notre Dodue Normande !). La tarte arrive, la serveuse l’arrose généreusement de calvados et d’un geste sûr, l’a flambe d’une allumette !

IMG_20140508_203352723

IMG_20140508_215507662

Et du côté des prix ?

De 6.45 € à 21.20 € de l’entrée au plat principal. Des menus de 16€ à 29.50€ mais surtout un large choix de plats à la carte. Certes c’est un peu plus cher mais pour une certification de « Maitre-Restaurateur » qui certifie que la cuisine est placée sous la responsabilité directe du restaurateur, ou de son chef cuisinier et qui est « authentique », donc qui ne recourt à aucune préparation extérieure, on veut bien manger des pâtes pour les 3 prochaines semaines !

:

La Couronne

Claire

!

Tagué , , , , , , , , ,

La Menthe – Lyon

P1220863

.

Et si Lyon, au milieu de ses innombrables bouchons (noms attribués aux restaurants typiques de la ville), offrait des trésors culinaires cachés ? C’est le cas avec la Menthe, un restaurant proposant des plats qui sentent bon la Méditerranée. Une salle confortable et agréable au regard. Un service souriant, attentif et serein. Des prix accessibles (à partir de 12,90 pour les formules). Du gazpacho, des cakes aux olives, des keftas, des carpaccio, des tartares ; de quoi en sentir son estomac gargouiller à tout heure ! Les cappelletis au saumon sont juste… papillement parfaits ; accompagnés d’une sauce légère au parmesan qui s’accorde à merveille avec le poisson.

Des farandoles d’entrées, farandoles desserts, tout est permis à la Menthe pour faire plus d’heureux. En bonne amoureuse du sucré, c’est en tout cas le choix que j’ai fait avec une assiette garnie d’une part de gâteau au chocolat, de tarte aux pommes, d’une crème brulée et d’une salade de fruits. Et le délicat petit plaisir accordé pour parfaire la fin du repas ? Un thé à la Menthe, bien sur !

.

p1220867

 

Localisation et ouverture :

  • 15, rue Mercière
  • 69002 Lyon
  • Ouvert tous les jours sauf le dimanche

Hélène

.

Tagué , , , , ,

Chez Gladine – Paris 5ème

 .IMG_20140604_195840

Hors contexte de régime draconien pour que nos silhouettes ressemblent aux normes de notre chère société où l’apparence est maître… les salades, cela a du bon – qui plus est l’été- ! Vous en conviendrez Chers Dodus, salade ne rime pas forcément avec privation. De la gourmandise, on en trouve partout et chez Gladines, on le fait bien sentir avec des plats plus que garnis (l’expression « avoir les yeux plus gros que le ventre » prend alors tout son sens) ! Et ceci, que vous privilégiez la simple lardons chèvre ou que vous vous laissiez tenter par la Ventrèche du Pays Basque (patates, tomates, poitrine de porc roulée séchée poëlée) ou encore la 5 Diamants (patates, tomates, cantal, oeuf, chèvre, foies, gésiers, lard).

.

.

IMG_20140604_193550.

Comme vous l’avez peut-être relevé, Gladines est avant tout un bistrot de spécialités du Sud-Ouest. Vous pourrez ainsi y déguster du poulet basquaise, des piments piquillos à la morue, des chipirons à la biscaïna ou encore de la pipérade au jambon poëlé.

Décor simple mais fantaisiste. Service accueillant et rapide. Comptez entre 7,90 et 10,70 € pour les salades et entre 8,90 et 12,90 € pour les spécialités basques. Des assiettes bien garnies et gourmandes, que demande le bon vivant ? Testé et approuvé par deux Dodues ! A table Chers Lecteurs !

.
.

Ouverture et localisation :

  • 11 bis, rue des Halles
    75001 PARIS
  • Ouvert tous les jours

Hélène

Tagué , , , , ,

Impérial Choisy

 .

P1220589

.

On connaît tous ces restaurants chinois qui ont su s’adapter aux goûts occidentaux, créant alors les indémodables riz cantonnais, nouilles sautées, poulet ananas, chips aux crevettes et j’en passe (comme si le petit milliard de chinois présent sur Terre ne mangeait que ça).

 

.

Et si on changeait un peu nos habitudes et que l’on testait de nouveaux plats ? Pour ça, retournons dans le 13ème arrondissement ! C’est grâce à Manyu, une camarade de classe chinoise, que j’ai découvert l’Impérial Choisy ; restaurant qui est par ailleurs recommandé par le Guide Michelin – quelqu’en soit l’importance qu’on lui apporte.

 ..P1220579

Ce restaurant spécialisé dans la cuisine cantonnaise (région du sud-est de la Chine), vous propose une carte riche de nooooombreuses propositions (comme c’est original provenant d’un restaurant asiatique me direz-vous!).  Facilitez-vous la vie et arrêtez-vous directement à la page des spécialités ! Et là, Cher(e)s Dodu(e)s, laissez-vous tenter par du boeuf braisé, des crevettes à la vapeur à l’ail, des pâtes de soja au porc et aux champignons, des fruits de mer sautés à la sauce XO ou encore des calamars farcis aux crevettes.

.

.

En ce qui nous concerne, nous avons partagé les plats suivants : poulet fermier ciboulette et sauce gingembre, des pâtes de soja aux viandes mixtes et des légumes sautés en guise de garniture. Ceci, accompagné d’un thé répondant au nom de Tie Guanyin. Des mets simples, peu épicés (bien que la sauce gingembre -dans une coupelle à part- me paraît un peu prononcée), une cuisson impéccable et des prix abordables (à partir de 7,00 € pour un plat dans les spécialités) !

En attendant de vous payer un billet pour la Chine, en route pour le 13ème Chers(e) Dodu(e)s !

Localisation et ouverture :

  • 32, avenue de Choisy
  • 75013 Paris
  • Ouvert tous les jours à partir de midi

Hélène

 

Tagué , ,

Neo Bento – Paris 3ème

Neo Bento, c’est l’assurancP1220592e d’un accueil chaleureux, la découverte d’un concept sympa et la dégustation de mets originaux ! Petite équipe mais dotée d’un gérant grand voyageur, l’idée du restaurant a germé lors d’un séjour réalisé au Japon (je ne fais pas du tout une fixette sur ce pays, non non).

Les Bento ce sont des, plus ou moins grandes, boîtes compartimentées dans lesquels les japonais mangent souvent leur repas du midi. Si j’étais grossière, je comparerais les Bentos à nos Tupperwares mais ces derniers sont bien tristes en comparaison. Dans chacun de ces compartiments sont disposés des mets divers et équilibrés. C’est donc ce concept qui a été retravaillé ici afin de proposer aux gourmands une dégustation de plusieurs plats.

Ne vous fiez pas à la photo Chers Dodus. Vous pensez ne pas en avoir assez pour votre estomac ? Détrompez vous ! A mon humble avis, les proportions sont parfaites pour finir rassasié sans pour autant avoir droit au fameux  » coup de barre  » d’après déjeuner – allez ! vous l’avez tous vécu au moins une fois en cours ou au boulot, sauf le vendredi peut-être, joyeux jour du poisson…

P1220598Côté gustatif : de la nouveauté, du bon et surtout, du choix ! Une formule à 12.90 € avec 6 portions (et thé froid à volonté) vous est proposée : 3 portions vitalité, 1 portion énergie, 1 portion construction et 1 dessert. En ce qui me concerne, cela s’est traduit de la manière suivante : une soupe du jour, une salade de pois chiche et chou rouge, une salade de lentilles ; du riz onigiri ; des boulettes de viandes japonaises (je recommande ! La sauce sucrée qui enrobe la viande est juste délicieuse !) ; en dessert, un entremet banane spéculoos. Un régal !

Loin des clichés sur le Paris gastronomique, Neo Bento, son ambiance et ses plats, assaisonnés comme il faut, vous réconcilieront avec la capitale !

Localisation et ouvertures :

  • 5, rue des Filles du Calvaire
  • 75 003 PARIS
  • Lundi, mercredi, jeudi : 11h30 à 19h30
  • Vendredi, Samedi, Dimanche : 11h30 à 21h30

 Hélène

 

 

 

Tagué , , , , ,